23 août 2013 ~ 0 Commentaire

Le droit à l’oubli sur le web

Dans l’absolu, chaque personne a le droit de tourner une page de sa vie du moment que ses actes n’aient pas entraîné des conséquences sur la vie d’autrui. Ce droit a été sérieusement menacé par l’avènement du web et le caractère généralement éternel de son contenu. Une nouvelle réglementation est débattue depuis quelques mois au niveau européen et devrait, si elle est adoptée, inspirer d’autres régions…

Le droit à l’oubli sur le web

Dans l’absolu, chaque personne a le droit de tourner une page de sa vie du moment que ses actes n’aient pas entraîné des conséquences sur la vie d’autrui. Ce droit a été sérieusement menacé par l’avènement du web et le caractère généralement éternel de son contenu. Une nouvelle réglementation est débattue depuis quelques mois au niveau européen et devrait, si elle est adoptée, inspirer d’autres régions…

Qui ne voudrait pas être protégé ? 

Cette réglementation suscite un débat dont les fondements ne datent pas d’aujourd’hui : liberté d’expression, limite entre le personnel et le public…des sujets qui n’ont jamais fait l’unanimité et rien ne laisse à penser que cela va évoluer.

Mais la composante qui nous semble la plus importante est celle des motivations personnelles. Il s’agit d’une réglementation qui protégera la vie privée de chacun et qui va lui donner le droit de décider sur des informations qui le concernent directement. Un référendum sur ce thème pourrait difficilement être rejeté. Faut-il rappeler l’inquiétude générée par les révélations d’un certain Edward Snowden ?

Un impact direct sur l’e-réputation personnelle

Il est de notoriété publique que la crise de réputation ne touche pas uniquement les organisations, mais les individus aussi. La communication de crise s’est toujours organisée selon les trois phases classiques du déroulement d’une crise : anticiper, gérer la crise et gérer l’après crise. Avec le web, les deux dernières phases ont connu un grand changement. Puisque la médiatisation est devenue illimité dans le temps comme un produit inflammable susceptible d’être allumé à n’importe quel moment.

Ceci oblige l’individu concerné (surtout les célébrités), à opérer (ou faire opérer) une veille rigoureuse pour tenter de contenir des effets négatifs sur le web. D’un point de vue stratégique, la communication de crise sera gérée d’une manière plus court-termiste et devra, en ce qui concerne le web, se concentrer sur le présent et la période dite aiguë de la crise. Puisque ce genre de réglementations va soulager les communicateurs de l’exigence d’une veille plus relevée et un « nettoyage » aujourd’hui indispensable.

Si cette réglementation est adoptée, elle engendrera une nouvelle situation pour l’e-réputation des individus. Mais pouvons-nous imaginer de telles dispositions au profit des organisations ?

- See more at: http://www.webmarketing-com.com/2013/08/09/22804-le-droit-a-loubli-sur-le-web#sthash.6zAWd65n.dpuf

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Le journal PARI |
mafoi2007 |
mikebrantuvie11111 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Internet marketting Online
| Manublogoinfo
| Voyance par telephone, voya...